En cette mi-printemps les sommets enneigés du pays Guillaumois nous interdisent encore leurs accès. Pourtant après notre excursion des corniches de Daluis, nous aimerions agrémenter notre séjour d'une nouvelle randonnée. Après consultation des cartes notre choix se porte sur l'ascension des Rochers de la Maire, bien visibles de la route qui mène à Entraunes.

Le départ s'effectue de la Balise 213, au niveau du petit pont sur la D2202 juste avant Saint-Martin d'Entraunes. Le temps est maussade, à l'image de mon moral, à quelques jours de mon mariage j'espère que le beau temps sera au rendez-vous et Jean-Claude sait trouver les mots qui me réconfortent.

Le départ est abrupt, sous un couvert de résineux. Nous agrémentons notre ascension de quelques haltes qui nous permettent d'apprécier la vue vers l'est.

Rochers_Maire_01ç Au premier le quartier des Filleuls, en bordure du Var. En arrière plan, les montagnes semblent rejoindre le ciel avec à gauche, le Puy du Pas Roubinous ( 2 516 m ) et à droite les Aiguilles de Pelens.

Rochers_Maire_02è Bientôt nous arrivons à La Royère ( Balise 214 ) où il ne subsiste plus que quelques maisons à l'abandon envahies par la végétation. Seuls quelques chasseurs accèdent encore au lieu afin de semer du blé pour les animaux.

ê Plus haut ( Balise 217 ) nous atteignons la Bergerie de l'Alp ou des champs de Coucou jalonnent les prés.

Panorama_03_580

Le Panorama au Format PDF : Panorama_03

De ce point, nous décidons de poursuivre notre ascension au plus près de Rochers de la Maire par un ancien chemin dont le début se dissimule parmi les arbres au dessus de la Bergerie. L'orientation n'est alors pas évidente et il nous faut être vigilent afin de retrouver les quelques marques jaunes encore présente. C'est ici que nous apparaissent les premiers névés dissimulant les quelques Cairn du parcours. Dans le sous-bois des cris bruits de branches cassées nous parviennent ( Chamois, cervidés ? ).

ê Nous atteignons enfin les Rochers de la Maire, falaises de calcaire qui dominent une partie de la haute vallée du Var, depuis Guillaumes à Saint-Martin d'Entraunes. Le temps, nous récompense de nos efforts et le ciel grisonnant fait place à d'audacieuses éclaircies.

Panorama_04_580

Le panorama au format PDF : Panorama_04

Rochers_Maire_03ç En contre bas le village de Villeneuve-d'Entraunes et le Var nous paraissent bien loin.

Rochers_Maire_04è Des champs de crocus apparaissent là où la neige cède sa place. On les rencontre de février à Avril, à l'étage montagnard et alpin ( 0 à 2 300 mètres d'altitude ).

ê Nous profitons, une dernière fois du panorama sur la vallée du Var avant d'atteindre la balise 219.

Panorama_06_580

Le panorama au format PDF : Panorama_06

ê Peu avant la Balise 219, nous franchissons une dernière montée qui nous dévoile un panorama sur la Chaume ( 2 019 m ), la Cime de Champoussillon ( 2 158 m ) et la Cime de l'Aspre ( 2 471 m ). La neige bien présente nous porte à réfléchir sur la suite du parcours. Nous aviserons après avoir franchi la Chaume.

Panorama_08_580

Le panorama au format PDF : Panorama_08

ê Après la balise 219, nous contournons la Chaume encore trop enneigée en espérant regagner la balise 212. Nous arrivons alors sur un champ de crocus où nous devinons en toile de fond les Aiguilles de Pelens.

Panorama_09_580

Le panorama au format PDF : Panorama_09

ê Mais vers le nord la neige nous semble bien trop présente. Sans équipement, nous décidons de couper par un plateau en direction des traverses et de la bergerie du Laugeron. Au loin, la Cime de l'Aspre nous donne un autre rendez-vous...

Panorama_10_580

Le panorama au format PDF : Panorama_10

ê La bergerie du Laugeron est pour nous l'occasion de faire une halte bien méritée et de s'intéresser un peu à l'architecture et au mode vie de nos aïeux. Afin d'économiser des heures de marche, le montagnard construisait sur le lieu de ses exploitations saisonnières. Tout au long de nos randonnées nous avons découvert ces constructions qui varient du fenil à  l'étable-fenil puis à l'habitat-étable-fenil. L'architecture à souvent pour même principe : soubassement de pierre, partie haute en mélèze et toiture en bardeaux de mélèze, en lauze ou en chaume. En fait, tout comme le choix de la construction ( le plus souvent à l'adret, proche d'une source, sur sol stable et à l'abris des zones à risques ) les matériaux ne sont pas non plus le fait du hasard ( Pierre et bois du pays ).

Rochers_Maire_05

ê La fin de la randonnée se poursuit par une rapide descente où nous faisons une halte à la chapelle Saint-Jacques où à quelques jours de mon mariage j'adresse une émouvante prière à ma future épouse.

Rochers_Maire_06

Pour conclure, j'ai envie d'adresser ces dernières lignes à mon compagnon de cordée et ami, Jean-Claude, qui partageant la même passion que moi à su me faire découvrir bien des choses dans ces montagnes mais aussi sur l'amitié, belle et partagée. Mélanie, mon épouse et moi, sommes fier de l'avoir eu comme témoin de notre mariage et nous espérons qu'à leur tour ils connaissent une telle joie.

Rochers_Maire_07

"L'amitié nous enchante et ajoute à notre bonheur. Jamais les montagnes ne m'auraient paru si belle sans toi mon ami."

Sébastien


Cartographie : Carte IGN 3540 ET - Haute Vallée du Var, Gorges de Daluis
Longueur de la marche : 12,03 Km
Durée de la marche : ---
Dénivelé positif : 1 014 mètres

Trace_Randonn_e_Rochers_Maire_580

La carte au format PDF : Tracé_Randonnée_Rochers_Maire

Profil_de_la_randonn_e_Rochers_Maire

Attention : L'utilisation des données de ce site ne se soustrait pas à l'achat et l'utilisation des cartes IGN. Les auteurs de ce site ne sauraient être tenu pour responsables de la mauvaise utilisation ou interprétation des données ci-présentes.