Dans les Alpes Maritimes, les Ligures adoraient, en autres, les divinités liées à l'eau, comme Divona, déesse celtique des sources, les pouvoirs de guérison de certaines sources augmentaient leurs croyances.

St Martin s'acharna, au III ème siècle, dans un but d'évangélisation à faire détruire les cultes païens et  combler les fontaines. Plus tard on préféra affecter les lieux de cultes païens à des saints connus, en effet, on peut voir souvent près des sources des chapelles.

Je ne peux m'empêcher de penser aux habitants, qui jadis, pour aller aux champs ou amener les troupeaux aux fontaines, empruntaient exactement les mêmes sentiers, les drailles que nous randonneurs empruntons aujourd'hui.
Les sources étaient pour eux vitales. En regardant bien on peut en trouver encore en bon état.

Culture_Sources_01ç Au col de l'Autaret près de Roccasparviéta, l'eau sort des marnes grises du Cénomanien. L'aménagement est simple et efficace avec quelques solides blocs de calcaire bien disposés. J'en ai repèré deux du même type.

Culture_Sources_02è Une source restée sauvage près du ravin de Caussimière à Duranus. Là, rien n'est maçonné, juste un peu de terre argileuse devant la cavité retient le point d'eau contenant, tout de même plusieurs mètres cube d'eau bien fraîche.

Culture_Sources_03ç Les fontaines étaient souvent les seules points d'eau des villages, ici la fontaine avec le lavoir du hameau abandonné de Valabres sur la commune de Roure dans la vallée de la Tinée.

Culture_Sources_04è A Duranus, dans la vallée de la Vésubie, les fougères ornent naturellement la roche au fond de l'ancien lavoir.
Autrefois, certains rites thérapeutiques liés aux sources sacrées, étaient fréquemment observés : immersion de reliques et de statues ayant le pouvoir de guérir, récoltes de mousses ou de fougères ayant les mêmes vertues que ses eaux, bains, application et absortion d'eau, dépôts d'ex-voto.

Culture_Sources_05ç En contrebas des Cluots, dans la vallée du Cians, rien n'indique au milieu des éboulis, sous un énorme rocher, ce point d'eau aménagé pour recueillir une petite source qui suinte.
Quel était son utilisation? vraiment petit pour un abreuvoir.

Culture_Sources_06é L'opulente source de Giarons et ses abreuvoirs, dans le Cians, qui jaillit au dessus des grès et quartzites du Werfénien.


Les principales sources sacrées du département:

  • Auribeau sur Siagne, source de Notre Dame de Valcluse, traces de culte païen.

  • Bar sur Loup, source de la chapelle St jean.

  • La Brigue, Notre Dame des Fontaines, 7 sources intermitentes, ancien culte païen, admirables peintures du XV ème siècles sur ses murs.

  • Le Broc, Source St Germain, réputée guérir les maladies des yeux.

  • Cantaron, la condamine, source miraculeuse.

  • Chateauneuf de Grasse, Notre Dame du Brucs, soigne les fièvres, les maladie des yeux et lieu de pélerinage pour demander la pluie.

  • Levens, source de la Grotte St Arnoux, maladies de la peau et des yeux.

  • Massoins, source de la chapelle Ste Claire, maladies des yeux.

  • Menton, source de St Thomas, dans le quartier des Cuses, maux d'yeux.

  • Monaco, source de Fonvieille, maux d'yeux.

  • Nice, la Fuont Santa, la Fuont Mouraia et la Fuont dou Temple, au quartier du Ray, sources intermitentes qui annoncaient les grands malheurs mais aussi la fin des épreuves.

  • Puget-Théniers, La source de St Jean des prés ou du désert, guérissait les fièvres, les écrouelles et la gale.

  • Roquebilière, St Julien de Brioudes, lavements des plaies des enfants.
    Berthemont, les trois sources thermales.

  • St Auban, la source guérissait la gale et la lèpre.

  • St Vallier de Thiey, Les sources de la chapelle St Jean, maux d'yeux.

  • Tourette sur Loup, source de la chapelle St Arnoux, source miraculeuse notamment des estropiés.

  • La Trinité, chapelle Notre Dame de Laghet, source à proximité, exause les voeux.

  • Vence, la fontaine St Lambert, maux d'yeux.

Commentaire Jean-Claude