Aujourd'hui, nous profitons d'une visite au hameau d'Enaux à Villeneuve d'Entraunes, pour au retour, nous promener au belvédère des gorges de Daluis, appelé: "le point sublime". Sans doute par analogie avec les gorges du Verdon.
Le printemps est une bonne saison pour faire cette petite balade, l'idéal c'est l'automne, quand les buissons jaunissent et rougeoient, enflammant merveilleusement l'adret de la vallée du Var.

Sur la route départementale D2202, entre Enriez et Guillaumes, peu avant la "tête de femme", nous nous garons près du pont de Berthéou. De la Borne B66, nous commençons la promenade sur le sentier à travers les roches rouges, à la B5 nous prenons à droite en montant, puis encore à droite à la B6 en direction du point sublime.
Le sentier est particulièrement bien balisé. Régulièrement, en chemin, des panneaux illustrés du Conseil Général des Alpes Maritimes, nous renseignent sur la géologie locale, la faune, la flore et sur la transhumance.

Sublime_01ç Au dessus de nous les roches blanches calcaires, en cheminées de fées, du Trias (environ 225 millions d'années) dominent les marnes rouges du Permien (environ 250 millions d'années).

Sublime_02è Autrefois, ancien chemin de transhumance vers les alpages de la haute vallée du Var, le sentier a gardé son pavage de dalles de grès quartzitique, une partie a été recemment restaurée.

Certaines dalles de roches rouges ont gardé en mémoire, le paysage d'il y a près de 250 millions d'années, une plage de bord de mer à proximité de montagnes volcaniques. (Ci-dessous, en exclusivité, la photographie inédite du rivage de la côte d'azur du début de l'époque des dinosaures).

Sublime_03

Sur cette photo, il n'est pas facile de distinguer les ridules laissées par la mer sur la plage parsemée de quelques traces de gouttes de pluie.

Sublime_04ç A la B7a, nous prenons à droite vers le point sublime (952m). Pour des raisons de sécurité, il vaut mieux ne pas quitter le sentier balisé par les marques jaunes, de plus maintenant nous pénétrons dans un site remarquable à préserver.

Sublime_05è Sur la droite nous pouvons voir l'aval des gorges de Daluis.

Du belvédère la vue est superbe, le Mont Mounier, le Dôme de Barrot, le mont St Honorat et en contrebas les fameuses gorges.

Sublime_06

Les gorges de Daluis, au cours des siècles, ont été exploitées pour leurs gisements de cuivre. En face du belvédère, vers le sud-est sur la falaise, nous pouvons apercevoir les entrées des anciennes mines. Elles étaient difficilement accessibles. Les mineurs de l'époque, essentiellement des paysans du canton, pour quelques sous, devaient au péril de leur vie descendre puis remonter avec des échelles et des cordages et travailler de longues journées dans des galeries humides, étroites et basses.
A ce sujet, je vous conseille de visiter l'écomusée de la mine de Léouvé, dans la vallée de la Roudoule, pas très loin de Puget Théniers.

Sublime_07

Sublime_08ç Au premier plan, le hameau de Villetalle basse, les abords de la Colombière et en toile de fond la chaîne du Mont Mounier (2817m).

Sublime_09è La cime du Cluot de la Vieille, coiffée d'un bois de pins (1425m) et le Dôme de Barrot (2136m).

Sublime_10ç Au loin le Mont St Honorat encore enneigé (2520m).

Retour par le même chemin. A la Borne 5, nous pouvons descendre par un sentier dans le vallon, vers le ruisseau du Berthéou, véritable havre de fraîcheur par temps chaud.

Commentaires Jean-Claude


Cartographie : Carte IGN 3540 ET - Haute Vallée du Var, Gorges de Daluis
Longueur de la marche : 3,71 Km
Durée de la marche : 1h30 de marche
Dénivelé : 257 mètres

Trace_Randonn_e_Sublime_580

Au format PDF : Tracé_Randonnée_Sublime

Profil_de_la_randonn_e_Sublime

Attention : L'utilisation des données de ce site ne se soustrait pas à l'achat et l'utilisation des cartes IGN. Les auteurs de ce site ne sauraient être tenu pour responsables de la mauvaise utilisation ou interprétation des données ci-présentes.