Pour l'ouverture sur notre blog de la section "randonnée raquettes", le cadre de la station de Valberg nous a paru idéal, pour mettre en scène une fois de plus, ce département, où ici plus qu'ailleurs les outrances de la nature dépassent l'imaginaire !

Valberg, niché à 1 700 mètres d'altitude à la sortie des gorges du Cians, est l'une des trois plus grandes station de ski du département avec Isola 2000 et Auron ( Vallée de la Tinée ). Fondée à la fin des années 30, le site de l'actuelle station n'était auparavant qu'un territoire d'alpage dénommé "Le Quartier". La station conservera d'ailleurs dans son nom ses origines rurales, Valberg étant la contraction de "Valloun des Bergians" en patois. Entre 1931 et 1935, c'est le Docteur Agnelli, alors Maire de guillaumes et Conseiller Général du Canton qui prend le premier conscience des possibilités d'implantations au "Quartier" d'un station de ski sur un domaine jusqu'alors seulement rural. En 1936 est alors inauguré au Sapet le premier remonte pente des Alpes-Maritimes. Mais il serait indécent de ne pas pas évoquer dans l'histoire de Valberg le nom de Charles Ginésy. Instituteur de formation, il fut l'instigateur de la "Révolution Péonniene" qui connu son apogée entre 1957 et 1961. Maire de 1959 à 2001, Conseiller Général à compter de 1961, Président du Conseil Général des Alpes-Maritimes de 1990 à 2003 et Sénateur, c'est sous sa houlette, dans le respect des traditions et valeurs locales, que Valberg va se promouvoir comme une station de ski moderne. Aujourd'hui la station compte près de 60 Km de pistes de ski alpin et 30 km de piste de ski de fond, ses activités ( Piscine, Tennis, Accrobranche, Randonnées, Golf, Etc... ), son climat et sa situation géographique en fond l'un des lieux de villégiature les plus prisés du département.

La randonnée de ce jour débute du télésiège des Eguilles à 1 498 mètres d'altitude ( balise 17 ), à la sortie des Launes avec pour objectif principal la Cime du Raton à 2 066 mètres d'altitude. Dès le début de la randonnée l'emploi des raquettes semble indispensable à la vue de l'enneigement.

Nous suivons alors, jusqu'à la balise 18, une pente douce dans le vallon de la Challandre qui se jette dans le Cians en contrebas. Ici le sentier s'élève, jusqu'aux maisons des Margioullins ( Balise 19 ) où l'on bifurque pour continuer l'ascension dans le Vallon de Cabane Vieille, jusqu'à la Font de l'Oule.

Cime_Raton_01ç " Dans le vallon de Cabane Vieille, même un sapin ne peut entraver la fougue de Jean-Claude ! "

Nous bifurquons alors sur la droite, sur une pente abrupte pour déboucher enfin sur un plateau où le plaisir des yeux nous lave de toute fatigue !

Cime_Raton_02è  " La montée après la Font de l'Oule..."

Cime_Raton_03ç " ... Une dernière ascension... "

Cime_Raton_04è  " ... Avant que le Mont Mounier nous dévoile sa robe d'hiver ! "

Cime_Raton_05ç " Moment immortalisé devant le lion de la chaîne du Pal. "

ê Un premier panorama, avec pour toile de fond le Mont Mounier enneigé s'offre alors à nous.Panorama_Mounier_2000

Panorama au format PDF avec indications des sommets : Panorama_Mounier

ê Le parcours se montre alors moins sauvage et nous conduit à travers les pistes de ski jusqu'au col des Anguilliers à 1 856 mètres d'altitude où un autre panorama nous attends : Dôme de Barrot, Cime du Pra Tête de la Colombière, Mont Saint-Honorat, Aiguilles de Pelens,...Panorama_Colombi_re_1500

Panorama au format PDF avec indications des sommets : Panorama_Colombière

L'ascension se poursuit alors le long des crêtes jusqu'au faux Raton où nous laissons alors derrière nous les skieurs les plus émérites.

Cime_Raton_06 ç " Sur le route de notre Graal, le Faux-Raton et la cime Raton ( en arrière plan ) ! "

Cime_Raton_07è  En contrebas sur les pentes de Pra Brûlé, Jean-Claude immortalise la neige sculptée par le vents !
" Les pentes de Pra Brûlé balayés par les vents ! "

Cime_Raton_08ç Le sommet est atteint aux alentours de 12h30, il nous offre une juste récompense à nos efforts avec un vue plongeante sur la fin des gorges du Cians et la Tête de Rigaud, qui j'en suis sûr fera cet été l'objet d'une nouvelle randonnée.
" Notre Everest à nous ! ( Le sommet du Raton, à gauche en arrière plan la tête de Rigaud "

Cime_Raton_09è  " La tête de Rigaud au fond le Cheiron "

Les conditions météorologiques ainsi que la présence d'un vent glacial omniprésent nous pousse à continuer notre chemin pour trouver un endroit plus favorable pour le déjeuner.

Cime_Raton_10ç Nous empruntons donc les crêtes du Bois Noir au dessus des barres de l'Illion.
" Les crêtes du Bois Noir, à droite les barres de l'Illion. "

Cime_Raton_11è " Les barres de l'Illion et en contre bas la grande clue à la sortie des Gorges du Cians. "

Dans ce paysage encore vierge, la neige nous laisse ça et là entrevoir des traces de l'occupation animale : Cerf, Chamois, Renard, ... Loup ?  La pause déjeuner, salvatrice, s'effectue vers 13h30 sur les crêtes de l'Illion où nous prenons alors la mesure de la difficulté de la marche en raquette, notamment dans la poudreuse.

Le chemin du retour nous conduit à nous enfoncer dans le bois noir pour regagner une piste. La descente est ici vertigineuse ( 330 mètres de dénivelé en 500 mètres ! ) et dangereuse ( Racines, branches ). La fatigue se fait alors plus présente et malgré notre vigilance nous chutons tour à tour fort heureusement sans gravité. Exténué nous atteignons enfin la piste forestière qui traversant le vallon de Cabane Vieille nous conduit à nouveau au Hameau des Margioulins où est pris ce dernier cliché.

Cime_Raton_12ç " Un cadran solaire sur la façade de l'une bâtisses des Margioulins. "

La fin de la randonnée se déroule sans contrainte particulière par le même chemin que nous avions emprunté quelques heures plus tôt et c'est harassé de fatigue que nous atteignons enfin le véhicule. Cette première prise de contact avec les raquettes nous a permis de prendre conscience de la difficulté de ce type de randonnée, une bonne condition physique, une connaissance du terrain et de la météorologie, ainsi qu'une humilité face à la montagne étant à notre sens des bases indispensables pour sa pratique.

Pour mémoire je citerai le Chevalier Victor de Cessole, qui par ses mots sait mieux que quiconque exprimer notre sentiment :

“ Ce n'est pas seulement à l'époque où la nature renaît à la vie et s'épanouit à la chaleur bienfaisante du soleil, c'est aussi en hiver qu'il est intéressant de parcourir les Alpes, pour arriver à les connaître sous une autre forme : l'on éprouve alors à un degré plus intense la satisfaction de la difficulté vaincue et l'on goûte à une jouissance plus profonde en admirant des panoramas merveilleux, presque ignorés par les visiteurs de la douce saison” ( Victor de Cessole ).


Cartographie : Carte IGN 3640 OT Haut Cians Valberg
Longueur de la marche : 14,18 Km
Durée de la marche : 07h00 de marche
Dénivelé : 712 mètres

Trace_Raquette_Raton_1100

La carte au format PDF : Trace_Raquette_Raton

Profil_Randonn_e_Raton

Attention : L'utilisation des données de ce site ne se soustrait pas à l'achat et l'utilisation des cartes IGN. Les auteurs de ce site ne sauraient être tenu pour responsables de la mauvaise utilisation ou interprétation des données ci-présentes.